De Montréal à Vancouver”

— Voyage au Canada, 1986

" Chanson anniversaire"

pour les 90 ans  de ma maman

 

 

 

Chanson d'amour.......

Du côté des voyages 

La main tendue aux chars chromés

Les trucks glacent les corps 

La gym où les bars enfumés 

Tu vas attendre encore 

 

Le secret des voitures s'arrête 

Tu accours excité 

Le chemin prend son air de fête 

Tu n'oubliras jamais 

 

Je voudrais vivre un peu plus,

du côté des voyages 

Je voudrais vivre un peu plus

du côté des voyages

 

Les heures s'écoulent, pareilles au duel 

Elles battent des records 

Le soleil te fait la belle 

Les espoirs luisent encore 

 

Pour un ou quatre cents miles 

Les cartes à distribuer 

Tu es l'enfant qui s'éveille 

Les as sont tombés 

 

L'an deux mille n'est plus synonyme 

Des musiques d'acier 

Tu vois dans la lueur des machines 

Milles disques dorés 

 

Des hommes ouvrent leurs portes 

De leurs châteaux diésés 

Tu leur dédis ces quelques notes 

Tu aimeras chanter

 

Yann

Août / septembre 1987

 

Si Belle

Tu vis ... tu vis si belle

Comme un doux rêve pour les tiens

Tu vis...tu vis si forte

Sans oublier tous tes chagrins

Dans l'univers broyé

Le temps jailli rend fou

Ton cœur s'est avancé

Comme un ange parmi nous

 

Tes yeux sont plein de vie

Tes yeux sont plein de gens

Tes yeux sont plein d'amis

Que tu aimes tendrement

 

Tes yeux sont plein de vie

Tes yeux sont plein de gens

Tes yeux sont plein de jours

Pour éclairer l'amour

Que l'on perd si souvent

Tu vis... tu vis silence

Dans tes prières au quotidien

Tu vis on vit...on vit la chance

De t'avoir pour 100 ans au moins

 

Tu vis... tu vis si peur

Quand la guerre fait trembler la terre

Tu vis... tu vis si femme

A tenir bon et sans colère

 

Yann

Août / septembre 2014

Où suis je ? 

Je n'entends plus la rivière bouger de son lit quand il pleut 

Je n'entends plus le tonnerre quand il nous bousculait un peu 

Je n'entends plus tes lèvres me parler fort ou m'embrasser 

Je n'entends plus ton rire le soir pour me réveiller 

Je n'entends plus tes pleurs quand les souvenirs reviennent 

Je n'entends plus mon cœur quand il a bien trop de peine 

 

Je n'entends plus l'amour que j'ai choisi pour toujours 

Je n'entends plus le temps que l'on disait bien trop court 

Je n'entends plus tes mots bien choisis pour voyager 

Je n'entends plus nos rêves que l'on a su inventer 

Je n'entends plus ton corps que j'aimais tant caresser 

Je n'entends plus le train que l'on prend pour oublier 

 

Je n'entends plus l'espoir que je voulais t'amener 

Je n'entends plus le noir que je veux pour me cacher 

Je n'entends plus tes yeux quand ils veulent tant s'amuser 

Je n'entends plus nos mains que je voudrais réchauffer 

Je n'entends plus ta route partir aussi loin qu'elle peut 

Je n'entends plus ma vie quand je dois te dire adieu 

Je n'entends plus la rivière bouger de son lit quand il pleut 

Je n'entends plus le tonnerre quand il nous bousculait un peu 

 

Yann

Juillet 2017

"Souvenirs d'enfance" dans le Cantal

Trop de questions qui s'opposent

Viens la vie nouvelle !

Les Roucheyres 

 

J'irai revoir tous les ruisseaux

Sans rien attendre au bord de l'eau

Grimper aux branches quand il pleut

Pour me blottir au coin du feu

Marcher dans les chemins déserts

Sentir l'avant, toucher la terre

J'irai tout là haut vers le ciel

Danser les danses du soleil

       Revoir ce vert et tout se dire

     Cette montagne nous attire

     Revoir encore cette maison

     Où je suis bien où il fait bon

Une deux trois quatre filles aussi

Toutes menues toutes jolies

Petites voix toutes essoufflées

Quand elles demandent d'être portées

Je les vois encore toutes enfants

Courir toujours, toujours devant

Elles ont toutes appris à marcher

Dans ce pays de vérité

       Revoir ce vert et tout se dire

     Cette montagne nous fait vivre

     Revoir encore cette maison

     Où je suis bien où il fait bon

Dans mes pensées dans tout mon corps

Je ne vois que l'éternité

D'une famille, de son trésor

Fait que d'amour et d'amitié

Ouvrir les yeux puis s'en aller

Ne plus m'attendre ne plus chanter

Des mots d'amour des mots bougons

D'enfants perdus, à l'abandon

       Revoir ce vert et tout se dire

     Cette montagne nous délivre

     Revoir encore cette maison

     Où je suis bien où il fait bon

J'irai revoir tous les ruisseaux

Sans rien attendre au bord de l'eau..

Yann

Mai 2012